Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)
  

Crachats d'étoiles

Version  XML 
Recherche

Archive : tous les articles

Virgules



Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


Tournez manèges
*
^
Umjpj


Moi je ne vois rien je suis fière

Et elle parlait, elle parlait, elle arrêtait pas. Moi j'avais un des paniers en fer du Monoprix dans les mains, je me suis demandée pourquoi ils lui avaient fait des poignées rouges, brillantes, énormes, de la peau d'extincteur. Entre les barreaux du panier, juste un ticket délavé qui n'était pas à moi - je le sais, j'ai bien regardé. Et elle parlait. Je me suis dit que son visage avait vieilli: les mêmes traits, le même nez, la bouche, les lèvres, identiques, mais vieux, mûrs. Je ne saurais pas dire où s'était formé le changement. Quelque part dans le tracé du visage, plus ferme, ou les yeux, plus petits, comme un dessin dont on aurait corrigé le trait.

Oui c'est ça, quand on vieillit, le visage se tend autour du crâne, et les yeux s'ajustent.

Elle a parlé sans s'arrêter pendant une heure. Son ami avait des yeux très doux dont il ne se servait que pour regarder sa montre. J'étais adossée au rayon des ours en peluche pré-Noël, vague impression qu'ils chuchotaient entre eux derrière mon dos.


Ecrit par Kohva, le Vendredi 5 Novembre 2004, 23:50 dans la rubrique "".


Commentaires :

  Avae
Avae
06-11-04
à 22:42

J'lui dis y a des gens sur terre qui chantent autour de nous.